S’assurer que ses dernières volontés soient réalisées : mourir dans la dignité (partie 2)

Publié le -

Préparer son futur est toujours un moment délicat auquel on ne souhaite pas toujours penser. Cependant, il est important d’en discuter avec ses proches mais aussi d’assurer que ses dernières volontés soient réalisées. Réfléchir à son futur, mourir dans la dignité, donner ses organes ou son corps, être réanimé ou pas, voici vos possibilités. Dans cet article, nous vous expliquons comment mettre en place vos souhaits et concrètement à quoi cela correspond.

 

Déclaration de refus anticipé

Cette déclaration permet à toute personne de renoncer à l’avance, à telle ou telle intervention, si par la suite elle n’est plus dans la capacité de prendre des décisions. Les conditions pour faire cette déclaration sont :

  • Être rédigée par la personne concernée quand elle est encore capable de le faire
  • Être précise quant à son objet: par exemple, le refus d’acharnement n’est pas précis car il est subjectif. Il faut, dans ce cas, préciser par exemple que vous ne voulez pas être réanimé, vous ne voulez pas subir telle opération.
  • La présence de votre médecin et d’un de vos proches pour s’assurer que votre entourage soit au courant et s’assure de son respect est une option.

Vous pouvez modifier, mettre fin à cette déclaration quand vous le souhaitez tant que vous êtes apte à prendre vos propres décisions.

 

Déclaration anticipée d’euthanasie

Dans une déclaration testamentaire d’euthanasie, vous pouvez exprimer votre volonté sur votre fin de vie au cas où vous ne seriez plus en mesure de l’exprimer ensuite, par exemple en cas de coma. Dans une telle déclaration d’euthanasie, un patient apte à exprimer sa volonté peut demander explicitement que l’euthanasie soit appliquée  sous certaines conditions. Pour connaître les conditions vous pouvez aller sur ce lien : https://www.health.belgium.be/fr/sante/prenez-soin-de-vous/debut-et-fin-de-vie/euthanasie#EuthanasieEnBelgique

Les documents à remplir sont à demander à la commune du domicile de la personne concernée. Ce document doit être complété en présence de la personne et signé par deux témoins dont l’un au moins n’aura pas d’intérêt matériel au décès du déclarant. La déclaration peut être faite à tout moment.

Outre les témoins, le déclarant peut désigner des personnes de confiance sur sa déclaration. Ceci est facultatif mais il faut savoir que la personne de confiance peut jouer un rôle important : elle sera en effet convoquée par le médecin traitant, au cours de la procédure relative à l’euthanasie, afin d’examiner la demande anticipée.

 

Don d’organes

Le don d’organes en Belgique est régi par l’arrêté royal du 13 juin 1986 publié au moniteur belge le 14 février 1987, basé sur le principe de la solidarité présumée (opting out). Cela signifie que toute personne n’ayant pas manifesté de son vivant son opposition à cette loi est présumée consentante avec le prélèvement d’organes après sa mort. Cette loi est basée sur la reconnaissance de la volonté de chaque personne face au don d’organes.

Si vous désirez manifester votre volonté explicite quant au don d’organes : vous devez vous rendre auprès de votre maison communale au Service Population pour compléter un formulaire reprenant votre décision et acter votre volonté de donner ou de vous opposer au prélèvement d’organes après votre mort.

 

Don du corps à la science

Si vous souhaitez faire don de votre corps à la science, vous devez exprimer ce souhait par un document écrit à la main, daté et signé. Vous devez être clair dans votre décision.

Une fois ce document réalisé, vous devez garder une copie de celui-ci et donner l’original à l’hôpital universitaire de votre choix. Suite à cela, un accusé de réception vous sera adressé. Une photocopie de votre testament vous sera également envoyée. Ce document devra être confié à une personne de confiance, chargée de déclarer votre décès. Enfin, vous recevrez une carte, à porter sur vous, attestant du legs de votre corps à la faculté universitaire.

A votre décès, vos proches devront faire une déclaration à la commune avec la copie de votre déclaration de don de son corps à la science. Une fois les études faites, votre corps est retourné à vos proches afin de réaliser l’inhumation ou la crémation.

 

Si vous avez des difficultés à en parler à vos proches, si vous voulez mettre en place votre choix pour mourir dans la dignité, et que vous avez besoin d’aide, faite appel à CURA.
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.