L’ergothérapeute, compagnon de votre réadaptation

Publié le -

L’ergothérapeute vient en aide aux personnes souffrant de troubles physiques ou cognitifs temporaires ou permanents, d’un handicap, mais également aux personnes âgées en perte d’autonomie. Son but est d’aider ces personnes à se réadapter, et dans la mesure du possible, à pouvoir s’adonner à nouveau à diverses activités du quotidien de façon indépendante.

Concrètement, l’ergothérapeute travaille toujours en collaboration avec une équipe de professionnels de la santé (médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, assistantes sociales, etc.) qui entoure le patient.

Il va commencer par observer et évaluer l’état général (physique-mental) du patient. Ensuite, il met en place un programme d’activités concrètes visant à la rééducation ou la réadaptation du patient.

Dans ce programme, le patient est réellement acteur de sa rééducation, et l’ergothérapeute est là pour lui en donner les moyens et le motiver.

Ce programme d’activités intervient sur plusieurs axes:

  • Aide dans les difficultés du quotidien (se laver, s’habiller, se déplacer, s’alimenter…)
  • Création de nouvelles habitudes de vie
  • (Ré)aménagement de la maison du patient pour favoriser l’autonomie
  • Utilisation d’appareils, outils techniques ou technologies
  • Intégration sociale du patient via des ateliers, des groupes de discussions
  • Conseils au patient et à son entourage

À noter que votre mutualité peut intervenir dans le paiement des prestations d’ergothérapie, qui font partie des « soins de rééducation fonctionnelle ».

Pour les personnes âgées en quête de plus d’autonomie et d’indépendance, qu’elles soient en maison de repos ou à domicile, la présence d’un ergothérapeute peut donc s’avérer bénéfique. Ce dernier apprendra par exemple au senior à éviter les risques de chutes, à mieux se positionner et à améliorer son équilibre général, à se nourrir correctement, mais il l’encouragera également à prendre soin de soi, à revaloriser son image, à organiser des activités et à entretenir des relations sociales.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.